Le Maroc et la France pour “une meilleure” politique européenne de voisinage (Fassi Fihri)

Le Maroc et la France ont convenu d’œuvrer ensemble pour "rendre meilleure la politique" de voisinage de l’Union européenne (UE) avec les pays de la rive sud de la Méditerranée, a déclaré, mercredi à Paris, le ministre des Affaires étrangères, M. Taib Fassi Fihri.

"La France et le Maroc affichent encore une fois les mêmes ambitions pour l’espace euro-méditerranéen, décident de travailler ensemble pour renouveler l’Union pour la méditerranée, pour rendre meilleure la politique de voisinage de l’Union européenne", a-t-il affirmé dans une déclaration à la presse à l’issue d’un entretien avec son homologue français, Allain Juppé.

Sur le plan bilatéral, il a rappelé l’excellence des relations franco-marocaines "denses, multiformes, multidimensionnelles, exceptionnelles" à la faveur des liens d’amitié développés entre les deux peuples" et que "nous avons pu renouveler et adapter à l’évolution de nos économies et de nos sociétés".

M. Fassi Fihri s’est notamment félicité de la qualité du dialogue politique qu’il a eu avec le chef de la diplomatie française sur un certain nombre de questions bilatérales, régionales, et particulièrement sur la situation dans le monde arabe. Il s’est félicité à cet égard que "l’appel à la démocratie et au progrès se soit concrétisé dans plusieurs pays" de la région.

Le ministre a estimé qu’il était "important de travailler ensemble pour un accompagnement efficace des processus de transition, ici ou là". Les deux pays ont bon "espoir de voir le Maghreb se construire" et , "le plus tôt serait le mieux" a encore indiqué M. Fassi Fihri.

Il a relevé, par ailleurs, l’intérêt accordé par le Maroc et la France au développement du dialogue politique aussi sur certains questions fondamentales en Afrique, notamment subsaharienne.

"Là aussi les deux pays partagent les mêmes points de vues et travaillent souvent ensemble dans un cadre multilatéral pour la paix, la stabilité, la démocratie et la sécurité dans plusieurs pays de l’Afrique", a-t-il répondu à des questions de la presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite