Le Hezbollah salue le retour au Liban de Saad Hariri

Le Hezbollah pro-iranien a jugé “positifs” les propos du Premier ministre sur son ouverture à un dialogue entre les deux camps rivaux.

Jeudi, le Hezbollah pro-iranien a salué le retour au Liban du Premier ministre Saad Hariri, protégé de l’Arabie saoudite, estimant «  positifs  » ses propos sur son ouverture à un dialogue entre les deux camps rivaux. Le 4 novembre, Saad Hariri avait créé le choc après avoir donné sa démission en invoquant la mainmise de l’Iran et du Hezbollah sur les affaires libanaises et leur ingérence dans les conflits de la région.

Après un séjour énigmatique en Arabie saoudite, Saad Hariri est rentré mardi à Beyrouth où il a annoncé qu’il suspendait sa démission en attendant des consultations sur les questions épineuses avec le camp du mouvement armé du Hezbollah, poids lourd de la politique libanaise. Le parti «  exprime sa grande satisfaction face aux développements politiques  », a indiqué un communiqué du groupe parlementaire du Hezbollah. «  Le retour du chef du gouvernement, ses déclarations positives et le processus de consultations laissent prévoir la possibilité d’un retour à la normale.  »

À son retour, Saad Hariri a appelé à éloigner le Liban des conflits au Moyen-Orient et à adopter une «  politique de distanciation  », alors que le Hezbollah est notamment engagé dans la guerre en Syrie voisine aux côtés du régime. La démission de Saad Hariri avait été interprétée comme un nouveau bras de fer entre les parrains régionaux des deux camps rivaux au Liban : l’Arabie saoudite sunnite et l’Iran chiite.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite