Le FMI juge le budget portugais “insuffisant” pour réduire la dette

Le budget du Portugal pour 2016, adopté par la nouvelle majorité parlementaire de gauche et entré en vigueur jeudi, "apparaît insuffisant" pour réduire la dette publique de façon significative, a estimé vendredi le Fonds monétaire international (FMI).

"Le budget 2016 s’éloigne clairement des engagements" du précédent gouvernement de droite et "apparaît insuffisant pour orienter la dette publique sur une trajectoire nettement descendante", affirme le FMI dans un rapport.

Le Portugal enregistrait fin 2015 une dette publique de 128,8% de son Produit intérieur brut (PIB), l’une des plus élevées d’Europe, malgré une légère baisse par rapport à l’année précédente (130,2%).

Le Parlement portugais, qui a basculé à gauche en octobre, a adopté en mars un budget pour 2016 censé à la fois alléger l’austérité et assainir les finances publiques, prévoyant un objectif de déficit public à 2,2% du PIB, revu à la baisse sous la pression de Bruxelles. Le précédent gouvernement de droite tablait sur 1,8%.

Le déficit s’est réduit à 4,4% du PIB en 2015 contre 7,2% l’année précédente, mais est resté loin de l’objectif initialement fixé de passer sous la barre des 3%, un dérapage qui reflète le coût du sauvetage de la banque Banif en décembre.

Pour 2016, "les autorités doivent préparer un ensemble de mesures de secours, qui pourront être activées s’il s’avère que l’objectif de 2,2% ne peut pas être atteint", conseille le FMI, ajoutant que le Portugal doit "poursuivre les progrès des années précédentes pour stabiliser le niveau de dette publique".

L’institution de Washington appelle notamment à revenir sur l’allègement d’une surtaxe sur les salaires ou la réduction de la TVA dans la restauration, et à étaler dans le temps la suppression de coupes dans les revenus des fonctionnaires.

Le FMI estime que sans mesures supplémentaires, le déficit public atteindra 2,9% du PIB en 2016.

Malgré "la stabilisation réussie de l’économie portugaise" qui "a ouvert la voie à la reprise économique actuelle et à une baisse soutenue du chômage", le Fonds prévient que "la croissance devrait ralentir à mesure que le contexte international favorable s’estompera".

Le gouvernement portugais table sur une croissance de 1,8% en 2016, après 1,5% en 2015. Le FMI prévoit quant à lui une hausse plus modérée, de 1,4%.

Le rapport du FMI "va à l’encontre de la situation constatée depuis janvier", marquée par "le respect scrupuleux du budget sur les deux premiers mois de l’année", a réagi le ministère des Finances, réaffirmant "l’intention du gouvernement d’atteindre les objectifs" en matière de déficit.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite