Le drapeau palestinien flotte pour la première fois à l’Unesco

Le drapeau palestinien a été hissé pour la première fois mardi au siège de l’Unesco à Paris, marquant l’adhésion officielle de ce pays en tant que membre à part entière de la prestigieuse agence onusienne.

La cérémonie a été présidée par le président de l’Autorité nationale palestinienne Mahmoud Abbas et la Directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, en présence des Présidentes de la Conférence générale et du Conseil exécutif de l’Organisation, respectivement Katalin Bogyay et Alissandra Cummins et de plusieurs personnalités.

La Conférence générale de l’UNESCO a admis la Palestine comme le 195e membre de l’Organisation à l’issue d’un vote historique, le 31 octobre dernier. Cette admission, la première dans une agence de l’ONU est devenue officielle le 23 novembre, lorsque la Palestine a signé et accepté la Constitution de l’UNESCO aux Archives nationales de Londres.

Le nouveau statut permettra à la Palestine de déposer des demandes de reconnaissance au Patrimoine mondial de l’Humanité pour des sites dans les territoires palestiniens occupés et tenter ainsi de contrecarrer les projets d’Israïl de judaïser le maximum de sites.

Les Palestiniens comptent notamment présenter au Patrimoine mondial, parrainé par l’Unesco, les candidatures de Bethléem et d’Al-Khalil (Jéricho), notamment son Caveau des Patriarches qui comprend la mosquée d’Al Haram al-Ibrahimi.

L’admission de la Palestine comme Etat membre à part entière au sein de l’Unesco a entraîné la suspension de la contribution financière des Etats Unis à l’agence onusienne, comme l’exigent des lois américaines datant des années 1990.

Ce retrait s’est traduit pour l’Organisation par un déficit de trésorerie de 65 millions de dollars d’ici la fin de l’année 2011 et un déficit à venir de 22 pc du budget 2012-2013 de 653 millions de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite