Le discours du roi Mohammed VI s’inscrit parfaitement dans la logique de l’institution d’Imarat Al Mouminine (Experte Japonaise)

Le discours à la nation du Roi Mohammed VI, prononcé samedi à l’occasion du 63è anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, s’inscrit parfaitement dans la logique de l’institution d’Imarat Al Mouminine (commanderie des croyants), “octroyant au souverain le rôle de garant de la sécurité spirituelle et de leader religieux”, a souligné la présidente du Groupe de recherche international des études transrégionales et des zones émergentes (ITEAS), la Japonaise Kei Nakagawa.

Mme Nakagawa, professeur des études internationales à l’Université de Hagoromo (Japon,) a salué le contenu du discours royal qui a dénoncé le phénomène de l’extrémisme et du terrorisme, se félicitant, dans ce sens, des efforts déployés par les services sécuritaires du Royaume pour porter aide à tous les pays amis, surtout européens, dans le but de combattre le terrorisme.

Le Maroc jouit d’une reconnaissance internationale pour ses efforts en matière de lutte contre le terrorisme, a affirmé la co-éditrice du "Livre gris du terrorisme" dans une interview accordée à la MAP, estimant que la collaboration intensive entre les services de renseignement marocains et européens, qui puise ses racines dans une histoire commune entre le Royaume et le vieux continent, constitue la clé de voûte de la lutte antiterroriste et de la sécurité dans la région".

Sous la conduite du Roi Mohammed VI, le Royaume échange sans relâche avec les services de renseignement européens, les informations, l’expertise et le savoir-faire, permettant de déjouer les tentatives d’attentats et de démanteler les réseaux terroristes dans leurs territoires", a relevé l’experte japonaise, notant que cette étroite coopération a fortement contribué à empêcher des dizaines d’attentats sanglants en France et dans le reste de l’Europe.

L’instauration d’une diplomatie sécuritaire active au Maroc en vue d’éradiquer le phénomène du terrorisme a permis, outre la réduction des risques de menace terroriste aussi bien dans la région du Maghreb et du Sahel que dans nombre de pays européens, le développement d’un "modèle leader" en matière de lutte contre ce fléau extrémiste, a-t-elle relevé.

A cet égard, Mme Nakagawa a salué "la stratégie marocaine anti-terroriste proactive qui ne se limite pas à l’approche sécuritaire", précisant que la politique sécuritaire du Royaume englobe également la réforme du champ religieux, la mise en place des mécanismes des droits de l’Homme et le renouvellement de l’arsenal juridique.

Egalement professeur vacataire à l’Institut des études globales de Meiji (Japon), Mme Nakagawa a indiqué, par ailleurs, que le Roi a appelé à la solidarité avec le Maghreb et l’Afrique. Le souverain est porteur de valeurs de solidarité, a-t-elle souligné, notant également qu’il est associé au progrès accompli dans le secteur des droits de l’Homme, notamment en ce qui concerne les immigrés.

Le Royaume a régularisé la situation de milliers d’immigrés africains et de réfugiés subsahariens et syriens, a-t-elle rappelé, ajoutant que le Maroc assume pleinement sa responsabilité de coprésident avec l’Allemagne du Forum mondial pour la migration et le développement prévu en 2017 et 2018.

(Avec MAP)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite