Le Conseil de la Ligue Arabe réitère son rejet de “l’accord du siècle”

Le Conseil de la Ligue arabe réuni mercredi au niveau des ministres des Affaires étrangères a réitéré son rejet de “l’accord du siècle” américano-israélien qui a été annoncé le 28 janvier, car il ne répond pas aux droits fondamentaux du peuple palestinien et va à l’encontre des références du processus de paix fondé sur le droit international et les résolutions pertinentes des Nations Unies.

Dans une résolution intitulée: “La question palestinienne et le conflit arabo-israélien: suivre l’évolution politique de la question palestinienne et le conflit arabo-israélien et activer l’initiative arabe de paix”, adoptée à l’issue des travaux de sa 153è session ordinaire, le Conseil de la Ligue Arabe a appelé à ne pas traiter de cet “accord injuste” ou coopérer avec l’administration américaine pour le mettre en œuvre de quelque manière que ce soit et à rejeter toutes les tentatives visant à liquider la question palestinienne.

Il a aussi réaffirmé la centralité de la cause palestinienne pour l’ensemble de la nation arabe et mis en avant l’identité arabe d’Al-Qods-Est occupé, la capitale de l’État de Palestine, ainsi que le droit de l’État palestinien à la souveraineté sur toutes ses terres occupées en 1967, y compris al-Qods-Est, son espace aérien et maritime, ses eaux territoriales, ses ressources naturelles et ses frontières avec les pays voisins.

Le Conseil a également affirmé son attachement à la paix en tant qu’option stratégique et à la résolution du conflit arabo-israélien conformément au droit international, aux résolutions de légitimité internationale et à l’Initiative de paix arabe, avec toutes ses composantes.

Dans sa décision, le Conseil a mis en garde contre les intentions et les politiques du gouvernement d’occupation israélien de tirer parti de la couverture américaine pour annexer de force des parties de la Cisjordanie occupée, condamné toute action israélo-américaine qui irait dans ce sens et appelé les Nations Unies et l’Assemblée générale à assumer leurs responsabilités pour mettre fin à cet acte illégal et dangereux.

Il a aussi exprimé son soutien au Plan de Paix qui a été présenté le 11 février 2020 par le président palestinien Mahmoud Abbas au Conseil de sécurité.

Le Maroc était représenté à cette réunion par une délégation conduite par la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, chargée des Marocains résidant à l’étranger, Mme Nezha El-Ouafi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite