L’Afrique sur le pied de guerre pour affronter le nouveau coranavirus

L’Afrique est jusqu’à présent épargnée par le nouveau coronavirus parti de Chine, mais la “drôle de guerre” a commencé. Partout sur le continent, les Etats renforcent leurs contrôles, mais les experts craignent que les pays les plus pauvres manquent de moyens en cas d’éruption de l’épidémie.

Les ports et les aéroports sont en première ligne. Des équipes médicales y vérifient la température des voyageurs, comme à Dakar, où de petites caméras thermiques ont fait leur apparition avant le contrôle des passeports la semaine dernière.

“Le premier symptôme de ces maladies contagieuses, c’est la fièvre”, explique le responsable des contrôles sanitaires de l’aéroport Blaise Diagne de Diass, proche de Dakar, le docteur Barnabé Gning. Il a “par chance”, dit-il, justement suivi en novembre une formation pour réagir rapidement aux épidémies.

En cas de fièvre, la procédure prévoit de mettre les voyageurs à l’isolement, le temps d’effectuer des tests.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié jeudi “d’urgence internationale” l’épidémie partie de Chine, qui s’est étendue à plusieurs régions du monde.

L’essentiel des cas de contagion directe entre humains a été observé en Chine. D’autres ont été rapportés au Vietnam, en Allemagne, au Japon, aux Etats-Unis et en France.

“Notre plus grande préoccupation est la possibilité que le virus se propage dans des pays dont les systèmes de santé sont plus faibles”, a déclaré à Genève le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Le risque de telles transmissions est “très bas dans les pays développés”, souligne J. Stephen Morrison, du Centre pour les études stratégiques internationales (CSIS) à Washington.

Cependant, si des cas étaient exportés “vers certains pays d’Afrique ou d’autres continents où les moyens de sécurité sanitaire sont limités, de gros foyers épidémiques pourraient alors éclater hors de Chine”, redoute l’expert.

Les Etats sont conscients du danger des virus.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite