La question des médias ibériques concerne plus le peuple espagnol que marocain (Syndicat presse)

La question des médias ibériques concerne plus le peuple espagnol que marocain (Syndicat presse)
S’exprimant en marge d’une rencontre sur le thème "Le conflit du Sahara: entre propagande, manipulation et éthique journalistique”, M. Moujahid s’est interrogé si le peuple espagnol, qui vit dans un pays démocratique, peut accepter que la majorité des médias de son pays soit une caisse de résonance pour la propagande du "polisario”.

Dans une déclaration à la presse, le vice-président de la Fédération internationale des journalistes (FIJ) a souligné que le traitement des évènements de Laâyoune par certains médias espagnols constitue une violation au droit à l’information, se demandant si les intellectuels, les partis politiques et la société civile espagnols méritaient ces pratiques qui vont à l’encontre de la déontologie de la presse.

Evoquant, par ailleurs, la réunion du comité exécutif de la FIJ, tenue les 27 et 28 novembre à Bruxelles, M. Moujahid a fait savoir que, même si la Fédération n’a pas débattu de cette question, elle a déjà exprimé sa position en appelant les médias espagnols au recoupement des informations publiées sur les incidents de Laâyoune pour s’assurer de leur véracité.

M. Moujahid a, dans ce cadre, indiqué que le président du syndicat des journalistes palestiniens, M. Abdennaser Anajjar avait soulevé cette question et demandé à la FIJ que les journalistes espagnols "suivent des cours en matière de déontologie journalistique”.

Le président du SNPM a, en outre, fait savoir que, le syndicat marocain prépare un dossier complet, avec image à l’appui, contenant les infractions commises dans le traitement des événements tragiques de Laâyoune, précisant que le document sera présenté à la FIJ et d’autres organismes oeuvrant dans le domaine des droits de l’Homme et de la liberté de la presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite