La Norvège maintient pour trois semaines la suspension du vaccin AstraZeneca

Après le Danemark, la Norvège maintiendra pour trois semaines supplémentaires la suspension de l’utilisation du vaccin anti-Covid-19 d’AstraZeneca, a annoncé, vendredi, l’Institut norvégien de santé publique (FHI).

“Nous avons décidé de poursuivre la pause et de prendre une nouvelle décision d’ici le 15 avril”, a déclaré le chef de FHI, Camilla Stoltenberg, à la chaîne NRK.

Les autorités sanitaires ont suspendu, le 11 mars, le déploiement du vaccin après que cinq cas de jeunes vaccinés ont été hospitalisés pour une combinaison de caillots sanguins, de saignements et d’un faible nombre de plaquettes.

“Nous avons lancé plusieurs processus pour déterminer s’il existe une causalité et pour disposer d’une meilleure base pour établir le risque réel et une analyse coûts-avantages pour différents groupes d’âge. Pour acquérir plus de connaissances, il faut avoir plus de temps”, a expliqué la même responsable.

La Norvège, un des plus d’une douzaine de pays européens ayant suspendu le vaccin d’AstraZeneca, a signalé trois décès qui seraient liés au vaccin anglo-suédois. Une autre personne est décédée d’une hémorragie cérébrale associée à un faible nombre de plaquettes.

Au Danemark voisin, les autorités sanitaires ont annoncé, jeudi, la suspension pour trois semaines du vaccin AstraZeneca, en attendant de poursuivre l’enquête pour vérifier qu’il n’existe effectivement pas de lien entre les rares cas de caillots sanguins et le vaccin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite