La Maison Blanche appelle à “l’arrêt immédiat” des violences au Yémen

La Maison Blanche a vivement condamné, vendredi, l’attaque contre le palais présidentiel à Sanaa, tout en appelant l’ensemble des parties au Yémen à "l’arrêt immédiat" des violences et au transfert du pouvoir prévu par l’accord proposé par le Conseil de Coopération du Golfe (CCG).

"Les Etats-Unis condamnent dans les termes les plus forts les actes de violences insensés qui ont eu lieu aujourd’hui au Yémen, y compris l’attaque contre l’enceinte du Palais présidentiel à Sanaa ainsi que les autres attaques dans la capitale et à travers le pays", a souligné le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney.

"Nous appelons l’ensemble des parties à cesser immédiatement les hostilités et à oeuvrer pour un processus pacifique et ordonné de transfert du pouvoir politique comme prévu dans l’accord du CCG", a-t-il poursuivi dans un communiqué.

L’accord du CCG, que le président yéménite Ali Abdellah Saleh a refusé jusqu’ici de signer, prévoit en effet son départ au bout d’un mois.

"La violence ne résoudra pas les problèmes auquel le Yémen est confronté, et les événements d’aujourd’hui ne peuvent pas constituer un justificatif pour un nouveau cycle de combat", a encore souligné le porte-parole de la présidence US.

Le principal Conseiller du président Barack Obama pour la sécurité nationale et la lutte antiterroriste, John Brennan, dépêché cette semaine en Arabie Saoudite et aux Emirats Arabes Unis afin de tenter de désamorcer la crise au Yémen, a exprimé au même titre que ses homologues saoudiens et émiratis sa "profonde inquiétude" de la détérioration de la situation au Yémen, selon la Maison Blanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite