La grève record des pilotes d’Air France va coûter 500 M EUR à la compagnie

La grève record des pilotes d’Air France, qui a affecté la compagnie durant deux semaines le mois dernier, pourrait avoir un impact “de l’ordre de 500 millions d’euros” sur les comptes 2014 du groupe Air France-KLM, a annoncé ce dernier mercredi.

Le conflit, mené par les pilotes opposés au développement d’Air France dans l’aviation low cost, a entraîné en septembre un effondrement de 15,9% du trafic passagers et de 17,7% du trafic cargo du groupe.

Son impact sur le résultat d’exploitation du troisième trimestre est évalué par la direction entre 320 et 350 millions d’euros mais ce montant risque de s’alourdir, le groupe craignant de subir d’ici la fin de l’année le contrecoup d’une fuite de ses clients.

Air France-KLM a en effet constaté entre le début et la fin de la grève (du 15 au 28 septembre) un taux de réservation pour les mois à venir plus faible qu’à l’habitude, sans être en mesure "d’évaluer de manière précise la part de ce retard due à la grève et celle due à l’évolution défavorable de la demande observée depuis le début de l’été et confirmée depuis".

In fine, l’impact sur l’excédent brut d’exploitation de l’année pourrait être "de l’ordre de 500 millions d’euros", selon le groupe franco-néerlandais, qui tablait jusqu’alors sur un excédent de 2,2 à 2,3 milliards d’euros, une prévision désormais ramenée entre 1,7 et 1,8 milliard.

"Cet impact se retrouvera pratiquement équivalent au niveau du résultat net", a indiqué le directeur financier d’Air France-KLM, Pierre-François Riolacci. En 2013, Air France-KLM accusait une perte nette de 1,83 milliard d’euros.

Air France-KLM, dont l’Etat français est toujours actionnaire à hauteur de près de 16%, est le numéro deux européen du transport aérien derrière la Lufthansa allemande.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite