La France va présenter officiellement sa candidature au Conseil des Droits de l’Homme pour 2021-2023

La France va présenter “officiellement” sa candidature au Conseil des Droits de l’Homme (CDH) pour 2021-2023, et ce à l’occasion de la 43e session du CDH qui s’ouvre lundi à Genève, a annoncé vendredi le Quai d’Orsay.

“Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, participera lundi à l’ouverture de la 43e session du Conseil des droits de l’Homme. Il présentera officiellement la candidature de la France à ce Conseil pour 2021-2023”, a indiqué la porte-parole du Quai d’Orsay lors d’un point de presse électronique.

Le chef de la diplomatie française défendra également “les priorités” de son pays pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, la protection des défenseurs des droits, ainsi que la défense de la liberté de la presse et du droit à une information fiable.

En marge de ce Conseil, le ministre français des AE et son homologue allemand présideront une réunion de l’Alliance pour le multilatéralisme, portée par les deux pays et qui rassemble les États désireux de promouvoir le multilatéralisme et de mettre en œuvre des projets concrets pour le soutenir. Les participants y évoqueront l’Appel à l’action humanitaire, lancé à New York en septembre 2019 qui a été endossé à ce stade par 43 États s’engageant à agir pour renforcer le respect du droit international humanitaire.

Le chef de la diplomatie française interviendra aussi devant la Conférence du désarmement pour “présenter l’agenda français du désarmement et de la maîtrise des armements”, selon la porte-parole.

Dans le cadre de sa participation à la 43e session du CDH, le ministre français des AE rencontrera le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus. “Ils évoqueront notamment les efforts internationaux de lutte contre le coronavirus coordonnés par l’OMS”, a indiqué la porte-parole.

Le chef de la diplomatie française aura également des entretiens avec Mme Michelle Bachelet, haute-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme et Roberto Azevêdo, directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite