La France renforce les contrôles aux frontières après l’arrestation d’Abdeslam

La France a déployé des forces supplémentaires pour “optimiser” les contrôles à ses frontières, a annoncé samedi son ministre de l’Intérieur, jugeant “extrêmement élevé” le niveau de menace au lendemain de l’arrestation d’un suspect-clé des attentats de Paris.

Depuis le rétablissement des contrôles frontaliers le 13 novembre, soir des attaques fatales à 130 personnes à Paris, "près de 5.000 policiers" ont été déployés aux frontières, a dit Bernard Cazeneuve sur la chaîne de télévision TF1.

Or cette mesure a permis de contrôler environ six millions de personnes et d’en empêcher 10.000 personnes d’entrer sur le territoire, a-t-il souligné. "Ce soir j’ai adjoint à ces 5.000 policiers des forces complémentaires pour optimiser encore ce contrôle, compte tenu des informations que nous avons échangées avec Interpol", a-t-il annoncé.

A la suite de l’arrestation vendredi à Bruxelles de Salah Abdeslam, suspect-clé des attentats de Paris, Interpol a conseillé à ses 190 pays membres une vigilance accrue aux frontières car des complices pourraient être tentés de fuir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite