La création d’une force militaire arabe, un “pas dans le bon sens” pour faire face aux défis de la sécurité dans la région (Margallo)

Le ministre espagnol des Affaires étrangères et de la coopération, José Manuel Garcia Margallo, a souligné, lundi à Valence (Est de l’Espagne), que la décision prise ce week-end par les pays arabes concernant le principe de création d’une Force militaire commune constitue “un pas dans le bon sens” pour faire face aux défis de sécurité dans la région.

"Il incombe à la Ligue arabe de mener la lutte contre le terrorisme dans cette région du monde", a indiqué le chef de la diplomatie espagnole dans une déclaration à la presse, ajoutant que son pays considère cette initiative comme un "pas dans le bon sens" pour faire face aux différents défis sécuritaires dans la région, notamment le jihadisme terroriste.

S’agissant de l’offensive menée par les forces militaires saoudiennes, dans le cadre d’une coalition comprenant une dizaine de pays, contre les positions houthis au Yémen, Margallo a indiqué que "la situation au Yémen était hors contrôle", assurant qu’une intervention militaire était nécessaire.

"Du point de vue de la communauté internationale, il n’existe aucune opposition à ce genre d’interventions et d’opérations", a-t-il insisté.

Les chefs d’Etat et de gouvernement des pays arabes, réunis dans le cadre du 26-ème Sommet arabe à Charm el-Cheik en Egypte, ont adopté, dimanche, le principe de la création d’une Force militaire arabe commune, dont la participation reste facultative.

Selon la résolution adoptée lors de ce sommet, cette Force aura pour missions l’intervention militaire rapide en vue de faire face aux menaces sur la sécurité des pays arabes et leur souveraineté nationale, y compris les menaces des organisations terroristes, et ce sur la base d’une demande du pays concerné.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite