La CEN-SAD condamne “fermement” l’occupation du Nord Mali

La Communauté des Etats Sahélo-Sahariens (CEN-SAD) a exprimé, samedi à N’Djamena, son attachement à l’intégrité territoriale, à la laïcité et à la souveraineté de la République du Mali et réaffirmé son rejet de la violence armée comme moyen d’expression politique.

Dans une Déclaration spéciale sur la situation au Mali, adoptée par le Sommet, les Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEN-Sad condamnent "fermement" l’occupation du nord Mali.

Ils condamnent également l’offensive lancée en janvier dernier par les groupes armés terroristes et narcotrafiquants contre les positions de l’armée malienne dans la zone de Mopti, ainsi que les crimes contre les populations civiles et autres violations du droit international humanitaire, y compris la destruction du patrimoine culturel et religieux.

La capitale tchadienne a abrité samedi une session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEN-SAD, avec pour finalité la renaissance de l’Organisation avec des missions recentrées et une nouvelle structure organisationnelle pour accompagner les Etats membres dans leurs efforts individuels et collectifs pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement et être un instrument fonctionnel de culture et de promotion de la paix et de la sécurité.

Dans sa Déclaration, le Sommet se félicite à cet effet de l’adoption de la résolution 2085 par le Conseil de sécurité de l’ONU et de l’appui prompt et efficace apporté par la France à la demande du gouvernement malien et de la CEDEAO, dans le cadre de la légalité internationale.

Il demande par ailleurs la concrétisation rapide des promesses de soutien faites lors de la Conférence des donateurs tenue à Addis-Abeba, le 29 janvier dernier, et exhorte les Etats membres à apporter le soutien nécessaire aux plan financier et logistique de la MISMA, aux pays contributeurs de troupes et aux forces de défense et de sécurité malienne en vue de la résolution rapide de la crise au Mali et au Sahel.

Saluant l’adoption de la feuille de route du gouvernement de transition du Mali et l’annonce faite d’organiser des élections avant juillet prochain, le Sommet a approuvé l’allocation par le secrétariat général de la CEN-SAD d’un montant de 500 millions de F.CFA à la MISMA.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite