L’ex-policier entendu dans la tuerie de Chevaline : “j’ai été détruit”

Après avoir été présenté comme le suspect n°1 de la tuerie de Chevaline, Eric a finalement été libéré après quatre jours de garde à vue, sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui dans cette affaire. “Je n’étais pas à Chevaline, je travaillais ce jour là”, martèle sur Europe 1, le père de famille, visiblement encore très touché par cette affaire.

Cet ancien policier municipale, passionné d’armes anciennes, est toutefois visé par une information judiciaire pour trafic d’armes. Sur ce point, Eric assure qu’il s’agit "d’armes de collection". Sur Europe 1, il raconte le traumatisme de sa garde à vue et les répercussions qu’elle a eu sur sa vie professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite