Il est “encore trop tôt” pour évaluer les candidatures à la tête du FMI (Yoshihiko Noda)

Le ministre japonais des Finances, Yoshihiko Noda, a affirmé mardi qu’il était "encore trop tôt" pour évaluer les candidatures au poste de directeur général de l’institution monétaire.

"Nous n’en sommes pas encore à l’évaluation des personnes candidates au remplacement de Dominique Strauss-Kahn", a déclaré M. Noda lors d’une conférence de presse.

Le Japon, deuxième pourvoyeur de fonds du FMI, veut "un processus de sélection ouvert, transparent et basé sur le mérite", a affirmé le ministre nippon.

Le Fonds monétaire international (FMI) a ouvert lundi les candidatures au poste de directeur général. La ministre française de l’Economie, Christine Lagarde, semble avoir pris de l’avance face à d’autres prétendants, comme le ministre des Finances belge, Didier Reynders, le gouverneur de la banque centrale du Mexique, Agustin Carstens, et le président de la banque centrale du Kazakhstan, Grigori Martchenko.

L’institution monétaire recevra les candidatures jusqu’au 10 juin et les rendra publiques à cette date s’il y en a trois ou moins.

S’il y en a quatre ou plus, il prendra le temps de déterminer une liste de trois personnes, les mieux placées, qui seront entendues par le conseil d’administration.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite