Hommage attentat de Nice: Castex exprime son “émotion”, sa “compassion” et son “indignation”

Le Premier ministre Jean Castex a exprimé samedi son “émotion”, sa “compassion” et son “indignation” lors de l’hommage national aux trois victimes de l’attentat commis le 29 octobre dans la basilique de Nice.

“C’est la France qui à chaque fois est visée et est la cible du terrorisme mais Nice aura payé un lourd tribut”, a déclaré le Premier ministre, évoquant cet attentat, et celui qui avait fait 86 morts sur la Promenade des Anglais le 14 juillet 2016.

“Je suis venu apporter les condoléances de la nation toute entière” aux familles des victimes, a-t-il ajouté, lors de la cérémonie organisée sur les hauteurs de la ville, à la colline du Château.

Nadine Devillers, 60 ans, Vincent Loquès, 55 ans, et Simone Barreto Silva, 44 ans, se trouvaient dans la basilique Notre-Dame-de-l’Assomption le matin du 29 octobre quand un homme de 21 ans, Brahim Aouissaoui, de nationalité tunisienne, arrivé à Nice l’avant-veille, les a attaqués au couteau vers 08H30.

“On ne s’attend pas à une mort aussi tragique, dans un lieu pareil… Rentrer dans une église pour y tuer trois personnes, c’est inconcevable pour moi!”, a confié à Nice-Matin Joffrey, le mari de Mme Devillers. “Je souffre énormément, heureusement je suis bien entouré”, a-t-il dit, décidé à tenir bon en mémoire de son épouse avec laquelle il était en couple depuis bientôt 26 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite