France: le gouvernement décale deux réformes sociales cruciales

Le nouveau Premier ministre français Jean Castex a annoncé vendredi qu’il décalait deux réformes sociales clé, celles des retraites et de l’assurance-chômage, en raison de la crise économique et sociale liée au coronavirus.

“Beaucoup de sujets sont sur la table et je suis heureux de la qualité du dialogue que nous avons établi ce matin avec les partenaires sociaux”, s’est félicité le Premier ministre, après s’être entretenu pendant trois heures avec des représentants des syndicats et du patronat.

La réforme de l’assurance chômage, dont les syndicats réclamaient l’abandon, est repoussée à début 2021, y compris les mesures déjà entrées en vigueur, selon les participants à la réunion.

Un premier volet a durci en novembre dernier l’ouverture des droits à indemnisation (six mois de travail sur les 24 derniers contre quatre sur 28 avant) et leur rechargement (six mois de travail au lieu d’un).

Le second volet prévoyait notamment à partir de septembre un nouveau calcul de l’allocation pour des travailleurs précaires.

Quant à la réforme des retraites, M. Castex a promis de reprendre la concertation “dans les mois à venir” avec “une nouvelle méthode”.

Suspendue sine die par la crise, cette réforme avait provoqué deux mois de grèves dans les services publics et de manifestations pendant l’hiver.

Le Premier ministre a toutefois affirmé que ces deux dossiers seraient menés à leur terme.

“Nous sommes convenus ensemble que la priorité des priorités, désormais, c’est la lutte contre la crise, l’emploi, la lutte contre le chômage et les voies et moyens de retrouver le plus vite possible, les voies de la croissance économique”, a indiqué M. Castex, alors que l’assurance chômage pronostique la destruction de 900.000 emplois d’ici la fin de l’année.

Le Président Macron a été confronté à de nombreux mouvements sociaux (manifestations des gilets jaunes et des services publics) face aux réformes qu’il a tenté de mettre en place depuis son élection il y a trois ans.

Avec le coronavirus, il doit gérer une crise à la fois sanitaire, économique et sociale qui, selon les statistiques officielles, plongera la France dans une récession de 9% en 2020, jamais vue depuis 1948.

Le chef de l’Etat français s’est fait le champion d’un plan de relance européen qui est en discussion lors d’un sommet à Bruxelles vendredi et samedi, qui financera en partie le plan de relance français.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite