France: le Conseil de défense valide la création d’un “centre national du contre-terrorisme”

Le Conseil de défense et de sécurité nationale, réuni mercredi par le président français Emmanuel Macron, a validé la création d’un "centre national du contre-terrorisme", placé au sein de la Coordination nationale du renseignement (CNR), a indiqué l’Elysée.

"Le Conseil a arrêté l’organisation de la Coordination nationale du renseignement et de la lutte contre le terrorisme et, en son sein, du centre national de contre-terrorisme", a précisé la présidence française dans un communiqué, faisant savoir que le chef de l’Etat a affirmé que "cette instance, placée sous son autorité, devait accroître l’efficacité de la protection contre la menace terroriste forte et durable à laquelle la France est confrontée, en assurant une coordination plus forte et un pilotage renforcé des services engagés". Elle a vocation à organiser une action de renseignement plus rapide et ouverte entre services compétents face à la menace terroriste, a ajouté la même source, précisant que la Coordination nationale du renseignement et de la lutte contre le terrorisme sera confiée à M. Pierre de Bousquet de Florian, ancien N° 1 de la DST.

Le Conseil a en outre revu le projet de loi visant à renforcer et stabiliser l’arsenal législatif de lutte contre le terrorisme, parallèlement au projet de loi de prolongation de l’état d’urgence jusqu’au mois de novembre prochain. Ce projet de loi permettra d’introduire dans le droit commun des dispositions concrètes, ciblées et encadrées pour lutter efficacement contre le terrorisme et de réserver le régime de l’état d’urgence à des circonstances exceptionnelles, explique le communiqué, précisant qu’il sera présenté au Conseil des ministres du 21 juin prochain et présenté en même temps que la posture Vigipirate arrêtée pour l’été 2017.

Le Conseil a par ailleurs pris connaissance des premières conclusions de l’enquête sur l’attaque terroriste perpétrée à Londres dans la nuit du 3 au 4 juin et en a examiné les implications pour la sécurité et la protection des citoyens français, selon l’Elysée qui souligne que le président français a demandé que "tous les moyens nécessaires continuent à être mobilisés pour apporter l’aide utile aux services britanniques et concourir au soutien de nos compatriotes impliqués et de leur famille".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite