France: des associations marocaines organisent un “Iftar solidaire” en faveur des étudiants étrangers (vidéo)

“C’est un moment fabuleux pour nous tous”, ainsi résume Cherazade Oujebour, consultante en ressources humaines et fervente militante associative, l’ambiance de cet Iftar solidaire offert aux étudiants étrangers à la Maison du Maroc au coeur du campus de la Cité Internationale Universitaire de Paris.

Des associations marocaines, dont l‘Association Ichmarine France pour le Développement, ont organisé, dimanche 25 avril, un somptueux Iftar en faveur des étudiants étrangers, très impactés par la crise sanitaire.

“C’est un Iftar solidaire ouvert à tous les étudiants et ce soir on a rencontré des étudiants de toutes origines. Un moment fabuleux pour nous autant sur la partie préparation que rencontre avec les étudiants”, souligne l’infatigable Cherazade Oujebour, qui s’est activement investie dans la préparation de cette opération.

De nombreux mets marocains succulents, préparés par des bénévoles, ont été servis. Harira, Rghaifs, Baghrir, Fdaouch aux poulets, différentes sortes de briouates salées et sucrées, dates, chabakia pour n’en citer que quelque uns ont fait la joie des étudiants étrangers en ce mois du ramadan pas comme les autres.

Pour l’un des principaux organisateurs de cet Iftar, Mustapha Nait Ali, président de lAssociation Ichmarine France pour le Développement (AIFD), “la situation est déjà compliquée avec le Covid. Elle l’est encore plus difficile pour les étudiants étrangers qui sont seuls et loin de leurs familles”.

Et de poursuivre, “c’est un Iftar solidaire qu’on a organisé pour eux grâce au soutien de la Fondation de la Maison du Maroc” qui met à la disposition des associations la logistique des lieux.

Pour Amina, Kenza et Rabiaa qui s’occupent avec soin, amour et générosité  de la préparation des repas, “les conditions actuelles des étudiants font mal au coeur. Cela nous fait de la peine de voir ces jeunes loin de leurs familles, surtout dans ce contexte du Covid”.

“On a préparé les plats comme si on les faisait pour nos propres enfants”, diront-elles très émues, avant de se réjouir de la participation des étudiants qui se sont proposés pour aider à servir et distribuer les repas. “C’était vraiment adorable”.

La pandémie a terriblement changé le quotidien de tous. A la Cité Internationale Universitaire de Paris, la crise sanitaire a plongé nombre d’étudiants étrangers dans la précarité.

Cherazade Oujebour tout comme Mustapha Nait Ali et bien d’autres ne chôment pas. Toute l’année , ils mènent des actions de solidarité en faveur des personnes démunies et précaires. Mais depuis le début de pandémie du Coronavirus, les associations sont très sollicitées doivent faire face au nombre grandissant de demandes d’aides.

Le mois du ramadan, symbole de partage et de solidarité, est marqué par de forts élans de générosité. Associations et mosquées distribuent tous les jours des paniers alimentaires aux personnes dans le besoin sans distinction de religion ou d’origine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite