France/Covid-19: le cap des 5.000 cas, condition d’une levée du confinement, “encore loin”

Le cap des 5.000 contaminations par jour au Covid-19, fixé par le président français Emmanuel Macron au 15 décembre comme condition pour lever le confinement, s’avère difficile à atteindre, mettant le gouvernement face à un nouveau dilemme à l’approche des fêtes de fin d’année.

La France est “encore loin” de cet objectif et “il sera difficile à atteindre”, a reconnu lundi le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, en soulignant que “depuis quelques jours le niveau des contaminations quotidiennes ne baisse plus”.

“L’impact hospitalier reste majeur et la pression en réanimation au-dessus des seuils d’alerte”, a-t-il ajouté, précisant que 26.365 malades étaient hospitalisés avec un diagnostic de Covid-19, dont 3.198 en réanimation.

366 personnes sont mortes à l’hôpital ces dernières 24 heures, portant le total des décès dans le pays à 55.521 depuis le début de l’épidémie.

Après un pic à plus de 50.000, voire 60.000 contaminations certains jours fin octobre en France, le rythme a ralenti jusqu’à atteindre 10 à 11.000 cas quotidiens fin novembre. Mais la semaine dernière, la baisse a marqué le pas, plafonnant à environ 10.000 cas par jour, selon l’agence Santé publique France.

“On est un peu inquiet, aujourd’hui. C’est vrai que ça avait bien baissé, et puis là il y a une stagnation”, a expliqué sur les antennes de RMC/BFM TV Odile Launay, infectiologue à l’hôpital Cochin à Paris et membre du Comité vaccin Covid-19, qui conseille le gouvernement.

Pour Mircea Sofonea, maître de conférences en épidémiologie et évolution des maladies infectieuses à l’université de Montpellier (sud-est), il est trop tôt pour dire si l’on doit la stagnation des contaminations, à la réouverture des petits commerces, le 28 novembre.

Le seuil des 5.000 cas, “ce n’est pas un chiffre magique” mais le niveau “où il est possible de maîtriser l’épidémie” car “on peut remonter les chaînes de contamination”, a expliqué l’épidémiologiste.

“Quelles seront les mesures et est-ce que les chiffres demanderont de revoir la copie annoncée, c’est trop tôt pour le dire”, a indiqué lundi l’entourage du Premier ministre Jean Castex. Ce dernier devrait animer jeudi une conférence de presse qui brassera les assouplissements au confinement attendus au 15 décembre, les stratégies de dépistage et d’isolement, après un Conseil de défense sanitaire mercredi matin à l’Elysée.

Le 24 novembre, Emmanuel Macron avait fixé ce cap, combiné à un niveau de “2.500 à 3.000 personnes en réanimation”, pour lever le confinement avant les fêtes de Noël, dans ce qui devait être un plan en trois actes avant un retour à une vie quasi normale.

Premier acte: le 28 novembre, réouverture des commerces non essentiels. Deuxième acte: le 15 décembre, fin des attestations de déplacement et réouverture des cinémas, théâtres et musées. Troisième acte le 20 janvier avec une reprise potentielle des bars, restaurants et salles de sport.

M. Salomon a lancé un “message de prudence” concernant les fêtes de fin d’année, qui “font craindre que des contaminations importantes intrafamiliales aient lieu”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite