Esplanade des mosquée fermée: Al-Azhar dénonce un “acte hostile et barbare”

Al-Azhar, l’une des plus prestigieuses autorités de l’islam sunnite, basée en Egypte, a dénoncé jeudi comme des actes “hostile” et “barbare” la fermeture par Israël de l’esplanade des Mosquées, dans la vieille ville de Jérusalem.

L’Etat hébreu a pris cette décision rarissime jeudi face à l’escalade des tensions à Jérusalem consécutive à une attaque ayant blessé une figure ultra-nationaliste juive, Yéhuda Glick, et à la mort de son auteur présumé, un Palestinien tué par l’armée israélienne.

Al-Azhar a mis en garde dans un communiqué contre cet "acte hostile", accusant Israël de vouloir "prendre le contrôle de la mosquée Al-Aqsa" et appelant "le monde musulman et la communauté internationale à intervenir immédiatement pour stopper cet acte barbare qui exacerbe le conflit religieux et conduit à l’instabilité dans la région", selon l’agence de presse officielle Mena.

Jérusalem-Est, dont les Palestiniens veulent faire la capitale de l’Etat auquel ils aspirent, est en proie depuis des mois à des tensions qui se sont transformées en troubles quasi-quotidiens, faisant maintenant craindre un embrasement généralisé.

Selon la fondation qui gère l’esplanade, la décision israélienne de fermer jusqu’à nouvel ordre le troisième lieu saint de l’islam, également vénéré par les juifs, est sans précédent depuis le début en 1967 de l’occupation de Jérusalem-est par Israël.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite