Crise de la dette : Madrid insiste sur la mise en oeuvre “rapide” des mesures du sommet européen

Crise de la dette : Madrid insiste sur la mise en oeuvre
Une mise en oeuvre "rapide" des mesures du sommet européen du 21 juillet s’avère "nécessaire" pour surmonter la crise de la dette qui secoue plusieurs pays européens, a affirmé vendredi la ministre espagnole de l’Economie, Elena Salgado.

Ces mesures sont "importantes" pour faire face à la crise budgétaire et réduire les spéculations et l’instabilité des marchés financiers, a précisé Mme Salgado dans une déclaration à la radio nationale espagnole (RNE).

La ministre espagnole a dans ce sens annoncé une réunion des ministres de l’Economie de l’UE début septembre pour accélérer l’application de ces mesures.

"Les ministres pourraient se réunir dans les premiers jours de septembre afin que les mesures soient appliquées le plus tô t possible et que les parlements puissent les valider pendant le même mois", a indiqué Mme Salgado, également vice-président du gouvernement espagnol.

Elle a d’autre part critiqué les propos tenus jeudi par le gouverneur de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, sur la crise de la dette, estimant que ses propos ont créé "une certaine confusion" sur les marchés.

La responsable espagnole a, dans le même contexte, salué l’intervention du commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, qui a été "très positive en ce qui concerne l’Espagne".

"Rehn sait qu’au gouvernement, nous avons toute la détermination pour approfondir les réformes, les implanter et continuer avec nos engagements", a assuré Salgado, réitérant la volonté "ferme" de son pays d’atteindre l’objectif de réduction du déficit public.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite