Crash A320: “Le copilote a volontairement permis la chute de l’avion”, selon le procureur

La conduite du co-pilote de l’Airbus A320 de Germanwings “peut s’analyser comme une volonté de détruire l’avion”, a déclaré le procureur de la République, devant des journalistes réunis à l’aéroport de Marignane, près de Marseille, à la mi-journée.

"Il a refusé d’ouvrir la porte au commandant de bord sorti momentanément du cockpit et actionné les commandes activant la descente de l’appareil" a expliqué le procureur de la République de Marseille, Brice Robin, lors d’une conférence de presse.

Le procureur a également révélé l’identité du copilote allemand âgé de 28 ans, Andreas Lubitz, et a précisé qu’il n’était pas répertorié comme terroriste.

"Il n’avait aucune raison d’empêcher le commandant de bord de revenir dans la cabine de pilotage", a insisté le procureur. Le copilote, d’origine allemande, "a volontairement permis la chute de l’avion", a ajouté Brice Robin.

Le procureur a précisé que, selon les enregistrements sonores de la boite noire retrouvée quelques heures après le crash, "on entend dans la cabine un bruit de respiration jusqu’au moment de l’impact, ce qui montre que le copilote était vivant".

Il a enfin indiqué que la mort mardi des 150 victimes du vol, principalement allemandes et espagnoles, avait été "instantanée". "Nous n’entendons des cris qu’à la fin, dans les toutes dernières minutes", a-t-il dit.

Il a enfin indiqué que la mort mardi des 150 victimes du vol, principalement allemandes et espagnoles, avait été "instantanée". "Nous n’entendons des cris qu’à la fin, dans les toutes dernières minutes", a-t-il dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite