Covid: pénurie de lits en soins intensifs dans le sud de la Californie

Les cas et les décès liés au Covid-19 continuaient mardi de battre des records dans le sud de la Californie, engorgeant les hôpitaux et provoquant une pénurie de lits disponibles en soins intensifs: moins de 100 étaient encore libres dans le comté de Los Angeles, qui compte dix millions d’habitants.

La situation était tout aussi préoccupante dans les comtés proches de Ventura et de Riverside, qui utilisaient respectivement 99% et 100% de leur capacité, selon les autorités sanitaires locales.

Dans l’ensemble de la Californie du Sud, le taux de disponibilité des lits en soins intensifs était tombé mardi à 1,7%, a précisé le gouverneur Gavin Newsom.

“Nous venons juste de commander 5.000 sacs mortuaires supplémentaires”, notamment destinés à Los Angeles et San Diego, a dévoilé le gouverneur. “Je ne veux pas effrayer les gens, mais c’est une maladie mortelle”, a-t-il rappelé.

Certes, la pénurie de lits en soins intensifs ne signifie pas que les patients sont laissés à la rue mais elle contraint les hôpitaux à les admettre dans d’autres services, moins adaptés, ce qui risque d’accroître la mortalité, relèvent les experts.

“La demande est énorme mais on arrive à faire face. En tant que centre médical universitaire, nous avons la capacité de convertir des lits de certains services en unités de soins intensifs assez rapidement”, a expliqué à l’AFP John Murray, responsable de la communication de l’hôpital UCI à Orange.

Mardi, 105 patients malades du Covid-19 étaient hospitalisés dans cet établissement, dont 35 en soins intensifs aux côtés de grands accidentés ou grands brûlés. Ces malades du coronavirus représentent à eux seuls environ la moitié de la capacité de ce service, souligne M. Murray.

“Beaucoup de gens peuvent penser qu’il n’y a pas vraiment de quoi s’inquiéter parce que les hôpitaux peuvent toujours ajouter de nouveaux lits. La réalité c’est que chaque lit nécessite des soignants hautement qualifiés et formés, et que nous n’avons pas un vivier inépuisable. Et ceux qui sont là pour sauver des vies tous les jours sont épuisés”, a insisté la Dr Barbara Ferrer, directrice de la santé publique du comté de Los Angeles.

Dans ce comté, les hospitalisations liées au coronavirus sont six fois plus élevées actuellement qu’à la mi-octobre et l’arrivée du vaccin, dont les premières doses ont été symboliquement administrées lundi à Los Angeles, n’aura pas d’impact notable avant plusieurs mois.

 

 “Des gens vont mourir inutilement”

 

La Dr Ferrer et ses homologues californiens sont d’autant plus inquiets que, malgré les mesures de restrictions supplémentaires décrétées début décembre dans tout l’Etat, les nouvelles contaminations et hospitalisations devraient continuer d’augmenter dans les jours qui viennent.

Dans certains établissements, les ambulances doivent déjà parfois attendre quatre à cinq heures avant de pouvoir confier le patient qu’elles transportent à un service hospitalier.

Le responsable sanitaire du comté de Ventura, Robert Levin, a notamment pointé du doigt les personnes qui continuent de se réunir pour des fêtes, des services religieux dans des lieux clos et des compétitions sportives entre jeunes, autant d’activités officiellement interdites.

“Les chiffres vont être astronomiques. Des gens vont mourir inutilement”, a déploré le Dr Levin, cité par le Los Angeles Times.

A Los Angeles, le procureur vient d’entamer des poursuites contre une boîte de nuit qui continuait à opérer clandestinement en plein centre-ville depuis le début de la pandémie, demandant sa fermeture définitive.

“Nous sommes au beau milieu du pic le plus fort de ce que nous appelons la troisième, et espérons la dernière, vague de la maladie”, a prévenu le gouverneur Newsom, incitant la population à ne pas relâcher ses efforts malgré l’arrivée du vaccin.

La semaine dernière, le coronavirus a tué en moyenne 163 personnes chaque jour en Californie, contre 41 par jour un mois plus tôt. “Pensez à ce que ce chiffre pourrait être le 14 janvier si on continue comme ça”, a-t-il conclu.

Mardi, la Californie déplorait plus de 1,6 million de cas de Covid-19 et plus de 21.000 décès depuis le début de la pandémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite