Deux Européens nouveaux émissaires de l’ONU pour la Libye et le Proche-Orient

Le Conseil de sécurité a donné mardi son feu vert au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, pour nommer le Bulgare Nickolay Mladenov et le Norvégien Tor Wennesland nouveaux émissaires onusiens pour respectivement la Libye et le Proche-Orient, ont indiqué à l’AFP des diplomates.

La nomination de Nickolay Mladenov survient 10 mois après la démission du Libanais Ghassan Salamé, officiellement pour raisons de santé mais qui ne cachait plus sa lassitude face aux violations par plusieurs membres de l’ONU, y compris au Conseil de sécurité, de leurs propres résolutions.

Elle intervient aussi après deux rejets de candidatures africaines par les Etats-Unis qui ont imposé à leurs partenaires une nouvelle structure de la hiérarchie onusienne en Libye, avec un émissaire secondé par un coordinateur de la petite mission déployée à Tripoli (environ 230 personnes).

Ce dernier poste va échoir à un Africain en guise de lot de consolation, selon des diplomates, alors que l’Afrique, qui martèle qu’il faut des “solutions africaines à des problèmes africains” a réclamé en vain pendant des mois l’attribution de la fonction d’émissaire à un ou une Africaine.

Nickolay Mladenov, 48 ans, était émissaire pour le Proche-Orient depuis 2015. Au cours de sa mission, il a été confronté à des tensions entre Gaza et Israël, la colonisation israélienne qui s’est accrue, les divisions intestines entre Palestiniens et la dégradation de la situation humanitaire à Gaza (encore renforcée par le Covid-19).

Il a mené, avec l’Egypte, de nombreuses discussions pour éviter les escalades entre Gaza et Israël.

Il est remplacé par Tor Wennesland, un diplomate norvégien de 68 ans.

Selon des diplomates, la Russie a exigé d’Antonio Guterres qu’il attribue simultanément les deux fonctions, par crainte qu’un “vide” au Proche-Orient ne soit mis à profit par les Etats-Unis pour faire de nouvelles concessions à Israël avant la fin du mandat fin janvier de Donald Trump.

Tor Wennesland est un spécialiste du Moyen-Orient. Il a occupé des postes à Tel Aviv, en charge du bureau de représentation de la Norvège à Ramallah, et au Caire responsable pour l’Egypte et la Libye.

Auparavant, il a été conseiller de l’ex-Premier ministre britannique Tony Blair et envoyé du Quartette pour le Moyen-Orient entre 2007 et 2008, et a aussi été conseiller d’un des architectes des accords d’Oslo, Terje Roed-Larsen, en 1996. Il était jusqu’à aujourd’hui l’envoyé spécial du gouvernement norvégien pour le Moyen-Orient.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite