Covid-19: la Chine est toujours transparente, répond Pékin à Merkel

La Chine a assuré mardi qu’elle avait été transparente dans son combat contre le coronavirus, au lendemain d’un appel de la chancelière allemande Angela Merkel à faire la lumière sur l’origine de la pandémie.

“La Chine a toujours renforcé la coopération internationale en matière de prévention épidémiologique de façon ouverte, transparente et responsable”, a assuré devant la presse le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang.

Angela Merkel a appelé lundi le gouvernement chinois à être le plus transparent possible sur “la genèse” du nouveau coronavirus, alors que Pékin est accusé d’avoir minimisé les effets de la pandémie sur son territoire.

“Plus la Chine rend compte de manière transparente de la genèse du virus, mieux ce sera pour tout le monde sur cette planète” afin “d’en tirer les leçons”, a estimé la chancelière allemande lors d’une conférence de presse.

Interrogé sur ces propos, M. Geng a affirmé que son pays et l’Allemagne maintenaient “une communication étroite” pour lutter de concert contre la pandémie.

A propos de la controverse sur l’origine du virus, qui a fait ses premières victimes connues fin 2019 à Wuhan (centre de la Chine), il a répété que cette question relevait de la compétence des chercheurs.

Les Etats-Unis ont ces dernières semaines accusé la Chine de ne pas avoir réagi de manière efficace dans les premières semaines de l’épidémie et d’avoir minimisé ses effets sur son territoire.

Le laboratoire chinois pointé du doigt par des médias américains comme possible source du nouveau coronavirus a catégoriquement démenti toute responsabilité dans la pandémie de Covid-19.

La Chine a également rejeté lundi une demande de l’Australie d’enquêter sur la façon dont a été gérée la pandémie.

Le président français Emmanuel Macron a, lui, émis des doutes sur la transparence de Pékin après l’apparition des premiers cas. Il y a “manifestement des choses qui se sont passées qu’on ne sait pas”, a-t-il dit dans une interview jeudi dernier au quotidien Financial Times.

Selon la plupart des scientifiques, le nouveau coronavirus a probablement été transmis à l’homme par un animal. Un marché de Wuhan a été incriminé car il aurait vendu des animaux sauvages vivants. Mais la présence à quelques kilomètres de là de l’Institut de virologie de Wuhan alimente les spéculations sur une fuite depuis ces installations sensibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite