Confinement: le pape met en garde contre le risque de violences

Le pape François a mis en garde lundi contre le risque accru de violences domestiques encouru par les femmes, enfermées à la maison en raison des mesures de confinement contre le coronavirus.

“Aujourd’hui je voudrais rappeler avec vous tout ce que font beaucoup de femmes, y compris en cette période de crise sanitaire, pour prendre soin des autres: les femmes médecins, les infirmières, les agentes des forces de l’ordre et pénitentiaires, les employées des magasins de première nécessité, et tant de mères et soeurs qui se retrouvent enfermées avec toute leur famille, avec les enfants, les personnes âgées ou handicapées”, a déclaré le pape à l’issue de sa traditionnelle prière de l’Angélus.

“Parfois elles courent le risque de subir des violences, à cause d’une cohabitation dont elles supportent un trop grand poids”, a-t-il averti. “Prions pour elles”, a-t-il ajouté.

Le gouvernement italien a débloqué une trentaine de millions d’euros pour la prévention des violences contre les femmes, “que les interdictions de déplacement exposent à un risque très élevé”, a annoncé mercredi la ministre de l’Egalité hommes-femmes et de la Famille Elena Bonetti.

Elle a également annoncé une campagne de communication institutionnelle pour encourager les femmes victimes de violences à appeler le numéro vert dédié, ainsi que “le renforcement des fonctionnalités de l’app YouPol, qui peut être utilisée pour des signalements automatiquement géolocalisés d’actes de violences domestiques” aux forces de police.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite