Commerce: Trump doit rencontrer jeudi le négociateur en chef chinois

Donald Trump recevra ce jeudi à la Maison Blanche le vice-Premier ministre chinois Liu He, actuellement à Washington pour un nouveau cycle de discussions commerciales entre les deux premières économies mondiales.

Cette rencontre aura lieu à 20H30 GMT dans le Bureau ovale, selon l’agenda du président américain.

Liu He, négociateur en chef sur ce dossier pour son pays, a retrouvé mercredi ses deux homologues pour les Etats-Unis, le représentant au Commerce (USTR) Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, pour un nouveau round de pourparlers.

Ils avaient tenu la semaine dernière à Pékin des discussions qualifiées par la Maison Blanche de "franches et constructives".

Selon l’agence Bloomberg, qui cite des sources proches des négociations, les représentants des deux Etats n’ont pas encore déterminé quand le président américain pourrait rencontrer son homologue chinois Xi Jinping pour signer officiellement un accord mais une date pourrait être annoncée dès jeudi.

Le texte sur lequel travaillent les représentants des Etats-Unis et de la Chine donnerait notamment à Pékin jusqu’à 2025 pour commander un certain montant de matières premières, dont du soja et des produits énergétiques, et autoriser les sociétés américaines à opérer en Chine sans forcément s’allier à un partenaire chinois, détaille l’agence.

Si ces promesses n’étaient pas tenues, les Etats-Unis pourraient déclencher des mesures de représailles, ajoute Bloomberg.

Les deux parties sont par ailleurs encore en train de négocier sur les mécanismes de mise en oeuvre de l’accord et de sa vérification, selon les sources citées par l’agence.

La guerre commerciale a été déclenchée l’an dernier par Donald Trump pour forcer Pékin à réformer des pratiques qu’il juge "déloyales".

Le conflit s’est matérialisé par des droits de douane punitifs réciproques sur des centaines de milliards de dollars de marchandises et l’administration Trump voudrait conserver l’épée de Damoclès de ces taxes douanières, pour s’assurer que les mesures concédées par la Chine dans l’accord soient bien appliquées.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite