Chams-eddine Hafiz retire sa candidature pour la présidence du CFCM

Le nouveau recteur de la Grande mosquée de Paris (GMP), Chams-eddine Hafiz, a retiré sa candidature pour la présidence du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) et dit apporter son soutien au président de l’Union des mosquées de France (UMF), M. Mohammed Moussaoui.

Lors de la première phase des élections qui s’est déroulée en novembre au niveau des régions, l’UMF  est arrivée en tête avec 18 élus conte 6 pour la Fédération de la Grande mosquée de Paris.

Dans un tweet, l’avocat franco-algérien, 65 ans, a expliqué sa décision  de retrait pour “privilégier le consensus et la concertation”.

Maître de conférences de mathématiques à l’Université d’Avignon, M. Moussaoui, qui a également suivi un cursus en théologie et en sciences islamiques, devra proposer une liste aux 87 membres du Conseil d’administration du CFCM qui se réunit dimanche après-midi à la GMP.

M. Moussaoui, 55 ans, avait déjà présidé le CFCM de 2008 à 2012. Il assure depuis 1988 les prêches du vendredi dans plusieurs mosquées de France, et a participé à de nombreuses conférences nationales et internationales sur la pensée islamique et le dialogue inter-religieux.

Mohammed Moussaoui est membre fondateur de la Conférence des responsables du culte en France (CRCF), créée le 23 novembre 2010 et regroupant six instances responsables  des églises chrétiennes (catholique, orthodoxe, protestante), de l’islam, du judaïsme et du bouddhisme.

Il est membre de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite