Carla Bruni : Nicolas Sarkozy “ne reviendra pas” en politique

Alors que la rumeur circule depuis plusieurs mois sur un éventuel retour en politique de l’ancien président de la République, l’Ex-First Lady a complétement écarté cette possibilité, dans un entretien accordé au quotidien espagnol El Pais.

Carla Bruni : Nicolas Sarkozy
Alors que la rumeur circule depuis plusieurs mois sur un éventuel retour en politique de l’ancien président de la République, l’Ex-First Lady a complétement écarté cette possibilité, dans un entretien accordé au quotidien espagnol El Pais.

Nicolas Sarkozy pourrait-il revenir en politique? "Absolument pas", a répondu Carla Bruni dans un entretien accordé au quotidien espagnol El Pais. Alors que de nombreuses rumeurs circulent sur le retour en politique de son époux, l’ancienne première Dame de France semble convaincue du contraire. "On ne peut jamais être sûr de rien dans la vie, mais il ne reviendra pas. Pour l’instant, ce n’est pas du tout à l’ordre du jour", a-t-elle répété.

La chanteuse de 45 ans espère surtout qu’il ne le fera pas. "En tant qu’épouse, je préférerais qu’il n’y retourne pas", a-t-elle ajouté. Y a-t-il une bonne raison à cela ? "Pour raisons de santé, de sérénité et philosophiques, pas citoyennes. C’est une charge très pesante", explique Carla Bruni.

L’ex-First Lady en a profité pour expliquer que malgré la "retraite politique" de son mari, elle ne le voit guère plus qu’avant. "Il continue à travailler dur, indique-t-elle. Il est avocat et son avis est sollicité à travers le monde", commente-t-elle, faisant référence aux nombreuses conférences que Nicolas Sarkozy donne depuis son départ de la scène politique, il y a plus d’un an maintenant.

Et sur le plan des affaires judiciaires dans lesquelles il serait impliqué – Bettencourt, Karachi, Tapie – elle admet avoir été "un peu surprise". Mais pas d’inquiètude visiblement. "Je sais qui il est".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite