Cameroun: Biya prête serment, un rassemblement d’opposants dispersé

Le président camerounais Paul Biya, 85 ans dont 36 au pouvoir, a reconnu mardi au cours de sa prestation de serment “les frustrations et les aspirations” en zone anglophone, une cérémonie suivie par la dispersion d’un rassemblement d’opposants à Yaoundé.

C’est la première fois depuis le déclenchement du conflit en zone anglophone il y a un an que le président Biya reconnaît aussi clairement les difficultés rencontrées par les habitants en zone anglophone où 79 élèves ont été enlevés lundi par des séparatistes.

"Je me suis attentivement penché sur les frustrations et les aspirations de la grande majorité de nos compatriotes" dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, a-t-il assuré. Avant de promettre qu’un "bon nombre de réponses" y sera apporté "dans le cadre de l’accélération du processus de décentralisation en cours".

Paul Biya, qui entame un 7e mandat, a déclaré avoir "l’intime conviction que l’écrasante majorité (des Camerounais des régions anglophones) aspirent à retrouver rapidement la paix au sein de la communauté nationale".

Dénonçant le "joug extrémiste qui fait régner la terreur et la désolation" et les "entrepreneurs de guerre", il a appelé les séparatistes armés à "déposer les armes et à retrouver le droit chemin".

Peu après cette prestation de serment, l’opposant Maurice Kamto, qui revendique la victoire à la présidentielle du 7 octobre, a pris la parole dans la rue devant plusieurs dizaines de militants à Yaoundé, réitérant qu’il était "le président élu".

M. Kamto, arrivé deuxième avec 14,23% des voix contre 71,28% à Paul Biya, a demandé à la communauté internationale le recomptage des votes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite