Brésil-Maroc: des relations “très étroites” qu’il convient de développer davantage (sénateur)

Le Brésil et le Maroc partagent des relations étroites qu’il convient de développer davantage, en mettant à contribution des volets comme la culture et l’éducation, a affirmé le sénateur Cristovam Buarque.

"Le Maroc et le Brésil partagent des relations très étroites et de longue date, qui remontent aussi loin dans le temps que les migrations de la communauté juive marocaine vers Belem au nord du Brésil, et il conviendrait de les développer davantage en mettant à contribution des aspects de coopération non traditionnels comme la culture et l’éducation", a indiqué, dans une déclaration à la MAP, le sénateur, qui était l’un des nombreux convives à une réception offerte récemment par l’ambassade du Maroc à Brasilia à l’occasion de célébration de la Fête du Trône.

Pour M. Buarque, qui avait occupé les fonctions de ministre de l’Education nationale sous le président Luiz Inacio Lula da Silva, "le Maroc et le Brésil sont des pays séparés par +un petit fleuve+ appelé l’Atlantique et il serait dommage de ne pas œuvrer à la faveur d’un plus grand rapprochement".

Les relations ont un grand potentiel de développement notamment sur le plan culturel et de l’enseignement supérieur, a-t-il encore dit, en relevant, dans ce sens, que la promotion des échanges des étudiants entre les deux pays favorisera un partage et un échange culturel et académique qui se répercutera positivement sur les relations bilatérales.

"En général, si l’on examine les relations économiques, culturelles et académiques, l’on constatera que les deux pays ont beaucoup de choses à offrir l’un l’autre", a conclu l’ancien doyen de l’Université de Brasilia.

Atlasinfo (avec MAP)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite