Attentat à Jérusalem: Netanyahu impute la responsabilité au Hamas et à Mahmoud

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dénoncé mardi la “responsabilité directe des incitations à la violence” du Hamas et du président palestinien Mahmoud Abbas après l’attaque dans une synagogue à Jérusalem qui a fait quatre morts parmi les fidèles.

Cet attentat "est le résultat direct des incitations à la violence menées par le Hamas et Abou Mazen (Mahmoud Abbas)", a affirmé dans un communiqué le Premier ministre qui a prévenu qu’Israël réagira "avec une poigne de fer à ce meurtre de juifs" en train de prier.

Le Premier ministre a également dénoncé Mahmoud Abbas lors d’un entretien téléphonique avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry au cours duquel il qualifié l’attaque "d’odieux assassinat dans un lieu saint".

Le Premier ministre a annoncé qu’il allait mener des "consultations sécuritaires" mardi après-midi.

Il a également dénoncé la communauté internationale "qui fait preuve d’irresponsabilité en ignorant ces incitations à la violence".

Quatre Israéliens ont été tués mardi dans l’attaque d’une synagogue à Jérusalem par deux Palestiniens, ensuite abattus par la police, dans l’attaque la plus meurtrière depuis plusieurs années dans la Ville sainte déjà en proie à des heurts quotidiens.

Le ministre de la Sécurité intérieure Yitzhak Aharonovitch a lui aussi dénoncé Mahmoud Abbas et le Hamas. "Ils utilisent tous les prétextes pour inciter à la violence, y compris le suicide du chauffeur d’autobus (palestinien) alors qu’il s’agit d’un suicide comme l’a prouvé un rapport de l’institut médico-légal après une autopsie", a affirmé le ministre.

Un chauffeur d’autobus palestinien a été retrouvé pendu dans son dépôt de Jérusalem-Ouest dimanche soir.

La police israélienne a conclu à un suicide, une version contestée par un médecin légiste palestinien qui a examiné le corps de Youssef Ramouni, un Palestinien de Jérusalem-Est de 32 ans, père de deux enfants et "heureux" selon sa famille qui a rejeté en bloc la thèse du suicide et parlé d’un "crime raciste".

Yitzhak Aharonovich a par ailleurs appelé les Israéliens "à ne pas se faire justice eux-mêmes".

Le ministre de l’Economie Naftali Bennett, chef du Foyer juif, un parti religieux nationaliste a qualifié de Mahmoud Abbas de "terroriste en chef". "Il a déclaré la guerre à Israël, et nous devons réagir en conséquence", a-t-il affirmé à la radio militaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite