Appel à la prière: Castaner et Moussaoui répondent à Marine Le Pen

Christophe Castaner et le Conseil français du culte musulman (CFCM) ont répondu lundi à Marine Le Pen qui a accusé des mosquées de profiter du confinement pour faire retentir leur appel à la prière.

“Les appels à la prière n’appartiennent ni à nos usages, ni à notre tradition”, écrit le ministre de l’Intérieur dans une lettre en réponse à Mme Le Pen. “A cet égard, les restrictions aux libertés, notamment de culte, ne sauraient en aucun cas justifier que l’on s’écarte de ces usages”, ajoute-t-il.

La présidente du Rassemblement National. (RN) a dénoncé des appels à la prière dans des mosquées de l’Hexagone alors qu’ils s’inscrivaient dans un élan de solidarité avec les églises qui ont fait sonner leurs cloches comme expression de soutien au pays touché par la pandémie de coronavirus.

“Depuis quelques temps, un certain nombre de mosquées profitent des consignes de confinement et de l’accaparement des forces de sécurité pour faire retentir dans l’espace public par haut-parleurs l’appel du muezzin à la prière islamique”, avait écrit samedi Mme Le Pen dans une “lettre ouverte” au ministre de l’Intérieur.

Elle citait les mosquées de Lyon et Valentigney (Doubs) dont elle a relayé des vidéos d’appels à la prière, selon elle.

“A ce jour, toutes les mosquées ont fermé”, répond Christophe Castaner, “cependant certains responsables de mosquées, très peu nombreux, ont souhaité lancer des appels à +prier chez soi+ ou, à 20h, à exprimer leur solidarité avec les personnels hospitaliers”.

“Au-delà des polémiques, qui appartiennent à ceux qui veulent les faire vivre, il a été expressément demandé à ces responsables de trouver d’autres formes d’expression de leur solidarité et de cesser ces initiatives”, est-il écrit.

“J’appelle aussi votre attention sur la diffusion de certaines images trompeuses”, prévient Christophe Castaner, assurant que l’extrait de Valentigney “est issu d’une vidéo d’appel à la prière à l’intérieur d’un appartement situé à plusieurs centaines de mètres de la mosquée”.

Instrumentalisation pour le CFCM

Le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), a pour sa part dénoncé, la campagne politico-politicienne contre les musulmans de France menée par la présidente du RN.

Dans une mise au point sur ces allégations, le président du CFCM, Mohamed Moussaoui regrette qu’au moment où la France a besoin plus que jamais de son unité et de sa cohésion, « la présidente du RN s’est livrée sans recul à une campagne politico-politicienne aussi absurde qu’incompréhensible contre les musulmans de France ».

Soucieux d’éclairer l’opinion publique sur la réalité des faits, le CFCM affirme que la Grande mosquée de Lyon s’est associée à l’expression de solidarité des églises de la ville, conformément à l’appel de la conférence des évêques de France de faire sonner toutes les cloches des églises pendant 10 minutes, le 25 mars 2020 aux alentours de 19h30, en “solidarité avec notre Nation toute entière”.

Pour ce faire, la Grande mosquée de Lyon a eu recours « à l’équivalent du glas à savoir le Adhan », ajoute le CFCM qui précise que « 19h30 ne correspond à aucune heure de prière musulmane et que l’appel lui-même se terminait par la séquence « priez chez-vous » ! ».

Selon le CFCM, « les quelques exemples similaires qui ont pu exister dans certaines villes, qui se comptent sur les doigts d’une main, rentrent dans ce cadre de solidarité interreligieuse avec la Nation ».

Quant au cas de Valentigney, « il est très révélateur de l’instrumentalisation que la présidente du RN en fait », affirme le CFCM.

La vidéo que signale la président du RN, dont le son venait de l’intérieur d’un appartement privé, a été tournée depuis un étage d’une tour qui n’avait rien avec la mosquée de Valentigney. Le Maire de la ville s’est d’ailleurs insurgé contre cette instrumentalisation, affirmant qu’il n’y a pas eu d’appel à la prière, dans aucune des deux mosquées de la ville.

Selon le CFCM, « au-delà de ces éléments d’information qui montrent la réalité de cet emballement de la présidente du RN, il convient de rappeler que les citoyens de confession musulmane comme tous leurs concitoyens, se sont mobilisés partout en France pour apporter leur contribution à l’effort national face à la pandémie qui ne fait aucune distinction entre les Français ».

Enfin, le CFCM réitère son appel aux musulmans de France, en cette période difficile, de trouver les moyens d’expression solidaire les plus consensuels pour barrer la route aux adeptes de la haine et de la division. « Le contexte actuel ne laisse pas de place aux débats sereins », affirme le CFCM.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite