Annonces de Macron: “Il va falloir sans doute creuser le déficit”, de manière “strictement temporaire” (Ferrand)

La France va devoir "sans doute creuser le déficit" public, de manière "strictement temporaire", pour financer les mesures annoncées lundi par Emmanuel Macron face à la crise des "gilets jaunes", a estimé mardi Richard Ferrand, en assurant qu’il serait revenu sous les 3% du PIB en 2020.

Le président de l’Assemblée nationale a souligné sur RTL que cette augmentation du déficit public ne sera "pas massive", et sera "strictement temporaire", car "la conversion du CICE en baisses de charges patronales, c’est pour une année", en 2019, et "l’année d’après, nous n’aurons pas cet effet d’accumulation des deux mesures et on retrouvera un rythme en-dessous des 3%", a-t-il précisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite