Allemagne et Tunisie lancent un projet pilote d’expulsion de demandeurs d’asile

L’Allemagne et la Tunisie vont mettre en place un “projet pilote” visant à accélérer l’expulsion des demandeurs d’asile tunisiens déboutés, a annoncé mardi le ministre allemand de l’Intérieur Thomas de Maizière.

Dans un premier temps, 20 Tunisiens doivent être rapatriés pour "tester un (système) de reconduite efficace", a indiqué le responsable lors d’une conférence de presse conjointe à Tunis avec le chef du gouvernement tunisien Habib Essid.

Ce projet serait le préalable à "un arrangement pour effectuer les rapatriements sur une base plus régulière vers la Tunisie", a-t-il précisé.

"Il s’agirait là de vols charter avec une limite de (…) 25 personnes avec une escorte d’agents allemands. Ce serait assumé financièrement par l’Allemagne", a ajouté le ministre.

M. de Maizière a souligné que "ces rapatriements ne concernent bien sûr pas les dizaines de milliers de Tunisiens qui vivent légalement en Allemagne, ont des petites entreprises, vivent normalement et payent leurs impôts".

"Cela ne concerne que les personnes qui n’ont pas une perspective pour pouvoir rester en Allemagne", a-t-il dit.

M. de Maizière a effectué une tournée à Rabat, Alger et Tunis alors que l’Allemagne veut placer ces trois pays du Maghreb sur la liste des "pays sûrs". Cela limitera drastiquement les possibilités de leurs ressortissants d’obtenir l’asile.

Le projet de loi, dénoncé par des associations de défense des droits de l’Homme, doit être débattu au Parlement.

Le ministre a également indiqué que l’Allemagne et la Tunisie voulaient "approfondir" leur coopération en matière de sécurité en formant des agents tunisiens "en matière de sécurisation des frontières, notamment avec la Libye" et de lutte contre le terrorisme.

M. de Maizière a aussi présenté du matériel d’une valeur de 1,7 million d’euros donné par l’Allemagne à la Tunisie: des véhicules tout-terrain, des gilets pare-éclats et des systèmes de vision nocturne.

Les deux pays vont aussi travailler ensemble "pour que nous puissions conseiller avec bonne conscience aux touristes allemands de passer leurs vacances en Tunisie", selon le ministre allemand.

La Tunisie a été frappée en 2015 par trois attentats majeurs revendiqués par le groupe Etat islamique, dans lesquels sont notamment morts 59 touristes.

Lors de ses passages au Maroc et en Algérie, M. de Maizière a qualifié ses pourparlers à Rabat de "très satisfaisants" et à Alger d’"étroits et intensifs".

Les détails pour la reconduction des demandeurs d’asile algériens déboutés doivent encore être précisés, tandis que l’accord avec le Maroc est celui qui va le plus loin: le gouvernement à Rabat veut à l’avenir répondre en 45 jours après réception des empreintes digitales de migrants expulsables.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite