Algérie : Un sit-in de journalistes contre la nouvelle fixation des salaires

Ils réclament une hausse des rémunérations, l’amélioration du service public et des conditions sociales.

Des dizaines de journalistes de la radio et de la télévision publiques algériennes ont organisé hier, mardi 24 janvier, un sit-in à Alger pour exprimer leur “rejet catégorique” d’une nouvelle grille de salaires proposée par le ministère de la Communication, a indiqué l’agence de presse APS. Ils se sont rassemblés devant les sièges de la radio et de la télévision.

Cette nouvelle grille permettra au journaliste débutant de percevoir un salaire net de 55 000 dinars (500 euros environs) alors que les protestataires exigent de le relever à 90 000 dinars (900 euros), a précisé un communiqué de la section syndicale de la télévision.

Les contestataires ont également réclamé “la réhabilitation de la profession de journaliste, l’amélioration du service public et des conditions sociales et professionnelles des journalistes”.

Le Directeur général de la Radio Tewfik Khelladi a quant à lui estimé que la nouvelle grille de référence des salaires prévoyait “une augmentation considérable”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite