Algérie: des ressortissants chinois et turcs échappent à une attaque armée

Des ressortissants chinois et turcs auraient échappé, lundi, à une tentative d’enlèvement par un groupe armé dans la région algérienne de Kabylie, où un citoyen français a été décapité dernièrement par une branche locale de “l’Etat islamique” (EI), rapportent des médias.

Escorté par une patrouille de la gendarmerie, le convoi des citoyens étrangers, qui travaillent sur un projet de ligne ferroviaire, est tombé "dans une embuscade d’un groupe terroriste" dans une commune de Bouira, à 120 km au sud-est d’Alger, rapporte le quotidien +El Watan+ dans sa version électronique.

"Une dizaine d’hommes armés appartenant au groupe Jound Al Khalifa" ont eu un échange de tirs de près d’une demi-heure avec les gendarmes, qui ont réussi à résister à l’assaut jusqu’à l’arrivée des renforts, relate, de son côté, le site d’information +Alhadath+.

Selon +El Watan+, l’opération de ratissage enclenchée par les unités de l’armée après cette attaqué a permis l’arrestation de deux assaillants.

Dans cette même région, la branche algérienne de l’EI a exécuté par décapitation, le 24 septembre dernier, le guide de montagne français Hervé Gourdel, enlevé trois jours auparavant.

Des dissidents d’Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) avaient annoncé, quelques jours avant cette opération, leur allégeance à l’EI, sous l’appellation de "Jound Al-Khilafa en Algérie".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite