Yémen : le président Saleh se dit “prêt à une transition par des élections”

Yémen : le président Saleh se dit
Le président yéménite Ali Abdallah Saleh, contesté depuis des mois dans son pays, a affirmé dimanche qu’il était prêt à une transition conformément à l’initiative des pays du Golfe mais par des élections.

"Nous avons parlé à maintes reprises d’une transition pacifique du pouvoir, à travers les urnes", a déclaré M. Saleh en invitant l’opposition parlementaire au dialogue avec le vice-président Abd Rabbo Mansour Hadi, officiellement mandaté pour négocier et signer le plan du Golfe pour une sortie de crise.

Ce mandat "est toujours en vigueur et le vice-président est chargé de négocier et de signer l’initiative ainsi que son mécanisme d’application afin de sortir le pays de sa grave impasse", a-t-il ajouté lors d’un discours à la nation diffusé par la télévision.

Il a invité "ceux qui cherchent à prendre le pouvoir de s’adresser aux urnes" et s’en est violemment pris à ses détracteurs, "des hors-la-loi" et "des seigneurs de la guerre" qui apportent "un soutien financier et militaire" à Al-Qaïda, actif dans le sud du Yémen.

Le plan du Golfe, élaboré en concertation avec les Etats-Unis et l’Union européenne, prévoit la formation par l’opposition d’un gouvernement de réconciliation et la démission de M. Saleh en échange de l’immunité pour lui-même et ses proches.

Son application devrait conduire à une élection présidentielle anticipée et garantir une transition pacifique et démocratique du pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite