Virus: l’Allemagne va encore déroger à la rigueur budgétaire en 2021

Le gouvernement allemand prévoit d’emprunter 96,2 milliards d’euros en 2021, dérogeant ainsi pour la deuxième fois consécutive aux restrictions constitutionnelles sur l’endettement, en raison de la crise liée à la pandémie de Covid-19, a-t-on appris vendredi de sources ministérielles.

Ce montant devrait être annoncé mercredi lors de la présentation du budget 2021 par le ministre des Finances Olaf Scholz.

Pour l’année en cours, Berlin a prévu d’emprunter au total 218,5 milliards d’euros afin de combattre les effets de la crise sanitaire. Un chiffre qui dépasse aussi largement ce qui est permis par le “frein à l’endettement” inscrit dans la Constitution allemande depuis 2011, qui interdit au gouvernement fédéral d’emprunter chaque année plus de 0,35% de son PIB, et qui porte le taux d’endettement du pays à 75,25% du PIB.

Symbole de la rigueur à l’allemande, ce “frein à l’endettement” devrait être à nouveau respecté en 2022, ont précisé les sources ministérielles.

Par ailleurs, M. Scholz devrait annoncer des recettes fiscales de 264,4 milliards d’euros en 2020, soit moins que les 275 milliards annoncés début septembre.

Les recettes fiscales ne devraient dépasser leur niveau d’avant la crise qu’en 2024, contre 2023 initialement estimé.

Face aux conséquences de la pandémie de nouveau coronavirus, l’Allemagne a débloqué fin mars près de 1.000 milliards d’euros d’aides aux entreprises.

Ces dispositifs ont été prolongés fin août, face à la persistance de la crise sanitaire et économique.

Berlin s’est également lancé dans de vastes investissements dits d’avenir, dans le cadre d’un plan de relance de 130 milliards d’euros.

Le pays compte investir 5 milliards d’euros de plus dans son système de santé en 2021.

Le gouvernement table sur une chute cette année de 5,8% de son produit intérieur brut, avant un rebond dès 2021, de 4,4%.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite