USA: trois policiers reconnus coupables d’avoir violé les droits civils de George Floyd

Trois anciens officiers de police de Minneapolis ont été reconnus coupables d’avoir violé les droits civils de George Floyd, un homme noir dont la mort aux mains de la police en 2020 a suscité des protestations contre le racisme systémique dans le monde entier.

Les anciens officiers, J. Alexander Kueng, Thomas Lane et Tou Thao, ont été accusés d’avoir privé Floyd de ses droits civils alors qu’ils agissaient sous l’autorité du gouvernement. Les trois mis en cause ont également été accusés de ne pas être intervenus pour empêcher leur collègue, Derek Chauvin, de faire un usage excessif de la force. Ils avaient plaidé non coupable.

Thao, Kueng et Lane risquent chacun la prison à vie, bien qu’une peine aussi lourde soit peu probable. Un procès d’État est prévu en juin contre les trois hommes accusés de complicité de meurtre et d’homicide involontaire.

Dans leurs plaidoiries, les procureurs ont déclaré que les accusés étaient “aux premières loges” du meurtre de Floyd et qu’ils ont “choisi de ne rien faire” pour l’aider pendant que Chauvin restait agenouillé sur le cou de Floyd pendant plus de 9 minutes.

“Ils ont choisi de ne pas aider George Floyd, alors que la fenêtre par laquelle la vie de M. Floyd aurait pu être sauvée s’est refermée”, a soutenu mardi le procureur Manda Sertich.

Pendant les plaidoiries, Robert Paule, un avocat de la défense de Thao, a déclaré que la mort de Floyd était une tragédie, mais “ce n’est pas parce que quelque chose a une fin tragique que c’est un crime”.

L’année dernière, un jury a condamné Derek Chauvin pour meurtre et homicide involontaire. En décembre, il a plaidé coupable d’avoir violé les droits civils de Floyd et attend la sentence dans l’affaire fédérale qui le concerne.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite