Tunisie: libération d’une figure du mouvement de protestation dans le Sud

Un meneur du mouvement de contestation à Tataouine dans le sud de la Tunisie a été libéré mercredi, une arrestation qui avait exacerbé les tensions dans cette région marginalisée avec des heurts entre policiers et manifestants.

Le tribunal de Tataouine a accepté la demande de libération du militant Tarek Haddad, arrêté samedi et poursuivi notamment pour “participation à un attroupement de nature à troubler la paix publique”, a indiqué à l’AFP l’un de ses avocats, Sofiène Chariout.

“Du jour au lendemain je me retrouve avec des mandats de dépôt et des affaires de justice!”, a déclaré par téléphone à l’AFP M. Haddad à sa sortie de prison. Selon lui, ces accusations “sont montées de toutes pièces” pour entraver la mobilisation.

M. Haddad est le porte-parole du mouvement de protestation dans le gouvernorat de Tataouine pour réclamer les embauches et les investissements promis par le gouvernement en 2017.

Des sit-in y ont été lancés depuis plusieurs semaines avec des tentes érigées dans plusieurs secteurs du gouvernorat. Les manifestants bloquaient ponctuellement certaines routes et les camions des sociétés d’exploitation de gaz et de pétrole desservant le site de production d’El Kamour, situé à 160 km de là, en plein désert.

Après l’arrestation de M. Haddad, des heurts ont eu lieu dimanche et lundi, les forces de l’ordre procédant à d’intenses tirs de gaz lacrymogène pour disperser les centaines de manifestants qui leur lançaient des pierres et incendiaient des pneus.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite