Syrie: l’opposition juge “positif” le bilan des pourparlers de Genève

Les pourparlers de paix de Genève sur la Syrie ont pris fin vendredi avec un bilan “plus positif” que lors de la précédente session de discussions, a-t-on affirmé auprès de l’opposition syrienne.

Les parties au conflit syrien ont achevé neuf jours de tractations difficiles dans la ville de Suisse après s’être entendues sur un programme de travail, avant de se retrouver plus tard en mars.

Les pourparlers sont désormais guidés par "un agenda clair" pour l’étape à venir, a déclaré l’émissaire de l’ONU Staffan de Mistura au cours d’un point de presse. Les points à l’ordre du jour portent sur l’instauration d’une gouvernance de transition six mois après un accord de paix, d’une nouvelle Constitution et, au bout de dix-huit mois, des élections contrôlées par l’ONU. S’y ajoute l’examen de la question de la lutte contre le terrorisme à la demande du gouvernement de Damas.

Les deux camps tiendront une réunion le 14 mars à Astana où la Russie, la Turquie et l’Iran avaient lancé des tractations dans le but de consolider le cessez-le-feu en Syrie déchirée par une guerre civile meurtrière depuis 2011.

La principale divergence entre le régime et Haut comité des négociations (HCN) demeure la question du départ ou non du président Bachar al-Assad. Le HCN exclut toute transiton politique avec l’actuel chef de l’Etat, ce que rejette la délégation du gouvernement qui exige des discussions axées sur la lutte contre le terrorisme.

D’autre part, l’Union européenne envisage d’organiser début avril une conférence internationale de haut niveau sur les questions politiques en Syrie. En six ans, le conflit a fait plus de 310.000 morts et au total plus de 13 millions de Syriens, dans le pays ou les Etats limitrophes, ont besoin d’assistance humanitaire. Plusieurs zones restent encore assiégées par le gouvernement ou les groupes armés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite