Suspension d’Al Jazeera: “Les Etats ont tous le droit d’adopter les positions préservant leurs intérêts”

Suspension d
Commentant la décision du ministère marocain de la communication de suspendre les activités de la chaîne "Al Jazeera" et d’annuler les accréditations de son staff, le journal relève qu’"il est du droit des Etats de prendre de telles positions s’il s’avère qu’il y a une intention préméditée de nuire à leurs intérêts et que le traitement médiatique réservé à leurs affaires manque d’objectivité".

"La décision du Maroc de suspendre les activités de la chaîne qatarie sur son territoire n’est pas la première du genre dans le monde arabe", a-t-il ajouté, rappelant que de nombreux pays avaient pris des initiatives similaires, telles que la Jordanie et la Tunisie.

La publication a mis l’accent sur les réactions des intellectuels marocains, suite à cette décision et qui se sont interrogés sur la place réservée aux affaires qataries dans les émissions et reportages présentées par "Al Jazeera".

Le journal ajoute qu’il existe de nombreuses interrogations auxquelles la chaîne qatarie ne peut répondre, précisant qu’ "Al Jazzera s’était proclamée tutrice de tous les pays arabes hormis le Qatar".

Vendredi dernier, le ministère de la communication avait annoncé la suspension des activités d’"Al Jazeera" au Maroc après que "plusieurs cas de violations par cette chaîne des règles du travail journalistique sérieux et responsable aient été enregistrés".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite