Sahara: les Etats-Unis réaffirment leur soutien à l’initiative marocaine d’autonomie comme solution “sérieuse, crédible et réaliste”

“Sérieux, crédible et réaliste”, a réaffirmé, lundi 22 novembre, le Secrétaire d’État américain à propos du plan d’autonomie proposé par le Maroc pour clore définitivement le différend régional autour du Sahara.

Les Etats-Unis ont réaffirmé leur soutien à l’initiative marocaine d’autonomie en tant que solution “sérieuse, crédible et réaliste” pour clore définitivement le différend régional autour du Sahara.

“Nous continuons de considérer le plan d’autonomie du Maroc comme sérieux, crédible et réaliste”, a indiqué le porte-parole du département d’Etat, dans un communiqué diffusé à l’issue de la rencontre tenue à Washington entre le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et son homologue américain, Antony Blinken. Les deux parties ont, par ailleurs, fait part de leur “soutien” au nouvel Envoyé Personnel du Secrétaire général de l’ONU, Staffan de Mistura, dans la conduite du processus politique relatif au Sahara, mené sous l’égide des Nations Unies.

L’accent a été mis également, lors de cet entretien, sur le “très important” accord tripartite conclu entre les Etats-Unis, le Maroc et Israël, consacrant la reconnaissance américaine de la pleine souveraineté du Royaume sur le Sahara.

A cet égard, MM. Bourita et Blinken “ont salué le premier anniversaire de la Déclaration conjointe entre le Maroc, Israël et les États-Unis, qui aura lieu le 22 décembre”, a relevé le porte-parole de la diplomatie américaine, en rappelant que le partenariat bilatéral “de longue date est enraciné dans des intérêts communs pour dans la paix, la sécurité et la prospérité régionales”.

Les deux parties ont en outre souligné l’importance de “l’approfondissement continu” des relations maroco-israéliennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite