Pour Cameron, la désignation de Junker à la présidence de la Commission est une “grave erreur”

Le Premier ministre britannique David Cameron a qualifié vendredi de "grave erreur" la désignation de Jean-Claude Juncker en tant que candidat du Conseil européen à la présidence de la Commission.

Après le vote du Conseil, qui s’est prononcé à la majorité qualifiée en raison de l’hostilité de Londres à cette candidature, David Cameron a jugé qu’il serait désormais plus difficile de réformer une Union pourtant avide de changement, avant le référendum sur le maintien de la Grande-Bretagne parmi les 28, qui pourrait avoir lieu fin 2017.

"Je pense que les intérêts nationaux britanniques sont de réformer l’UE, d’organiser un référendum sur cette réforme de l’UE et de recommander notre maintien au sein d’une Union réformée. Est-ce que c’est devenu plus difficile à obtenir ? Oui", a-t-il déclaré à la presse.

Les 27 autres chefs d’Etat et de gouvernement, a-t-il poursuivi, ont promis de tenir compte des inquiétudes britanniques et de revoir le processus de désignation du président de la Commission. Un paragraphe en ce sens a effectivement été ajouté à la déclaration finale, confirme-t-on à Bruxelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite