Parisot : « Nous avons été entendus »

Pour le Medef, le plan compétitivité va « dans la bonne direction », tandis que la CFDT critique l’insuffisance de ses contreparties en termes d’emploi.

« Nous pensons très clairement que les principes énoncés par le gouvernement vont dans la bonne direction. » Hier, la présidente du Medef, Laurence Parisot, n’a pas caché aux « Echos » sa satisfaction après l’annonce par Jean-Marc Ayrault de son « pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi ». Elle s’est félicitée que le gouvernement ait « entendu » son message sur la nécessité de ne « pas être dans le déni des problèmes de la compétitivité prix ». « Il a choisi de l’aborder par une philosophie qui n’est pas celle que nous préconisions au départ mais qui néanmoins va certainement lutter contre les destructions d’emplois », a-t-elle ajouté, tout en estimant qu’il aurait fallu aller au-delà de 20 milliards d’euros pour avoir un « effet immédiat significatif ». Elle a aussi insisté sur le fait que le patronat serait « très vigilant » sur la traduction législative du plan, qu’elle souhaite opérationnelle dès début 2013 pour donner au plus vite une visibilité aux chefs d’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite