Obama – dalaï lama : la photo qui fait enrager Pékin

Quelques heures après la rencontre entre le président américain et le chef spirituel des Tibétains, le chargé d’affaires à l’ambassade américaine de Pékin, a été “convoqué d’urgence” par le vice-ministre chinois des Affaires étrangères chinois. La Chine, qui avait demandé l’annulation de ce rendez-vous, lui a exprimé sa vive indignation;
Selon le communiqué du porte-parole de la Maison Blanche, au cours de cette rencontre, le président américain “a réitéré son soutien appuyé à la protection de la culture, de la religion et des traditions tibétaines au Tibet et dans le reste du monde…Il a souligné l’importance de la protection des droits de l’homme pour les Tibétains en Chine.”

Obama - dalaï lama : la photo qui fait enrager Pékin
Robert Wang, chargé d’affaires à l’ambassade américaine de Pékin, a été "convoqué d’urgence" par le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Cui Tiankai pour recevoir les protestations de Pékin après l’entrevue de samedi entre Barack Obama et le dalaï-lama à la Maison blanche. "La Chine exprime sa vive indignation et son opposition résolue. Le Tibet fait partie intégrante de la Chine et les questions tibétaines sont purement une affaire intérieure", souligne le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué diffusé sur son site internet.

"Entretenir le développement stable et continu des relations sino-américaines demande beaucoup de travail de la part des deux parties", ajoute-t-il.

Pékin avait auparavant a dénoncé une ingérence dans ses affaires intérieures.

"Une telle action constitue une ingérence grossière dans les affaires intérieures de la Chine, blesse les sentiments du peuple chinois et nuit aux relations sino-américaines", a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères, Ma Zhaoxu, cité par l’agence de presse Chine Nouvelle.

"Nous demandons aux Etats-Unis de considérer sérieusement la position de la Chine, d’adopter des mesures immédiates pour effacer ce malheureux impact, de cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine et d’arrêter de soutenir les forces séparatistes antichinoises favorables à l’indépendance du Tibet", a-t-il ajouté.

HILLARY CLINTON EN CHINE LE 25 JUILLET

Dans un communiqué diffusé après la rencontre entre Barack Obama et le dalaï-lama, la Maison blanche indique que le président a encouragé "le dialogue direct pour résoudre les vieilles divergences et qu’un dialogue débouchant sur des résultats serait positif pour la Chine et pour le Tibétains".

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton doit assister la semaine prochaine en compagnie de son homologue chinois à une conférence régionale en Indonésie. Elle est en outre attendue le 25 juillet à Shenzhen, dans le sud de la Chine, où elle doit rencontrer Dai Bingguo, conseiller d’Etat chargée des Affaires étrangères.

"Nous devrions dire aux Etats-Unis que, si leur président continue dans cette veine, le gouvernement chinois va envisager de rencontrer des membres d’Al Qaïda", écrit un abonné du site de "microblogage" chinois Weibo, résumant l’indignation de nombreux utilisateurs.

Le Quotidien du peuple, organe du Parti communiste chinois, invite quant à lui les dirigeants américains à "retirer leurs lunettes noires" et à cesser d’ignorer délibérément les énormes progrès accomplis sous l’égide de Pékin.

"Les déclarations de certains aux Etats-Unis montrent l’ignorance et l’hypocrisie et illustre le profonde hostilité de certains au développement et du progrès chinois", écrit son éditorialiste.

Barack Obama avait déjà reçu le dalaï-lama à la Maison blanche en février 2010, ce qui avait également donné lieu à une vive réaction de la Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite